Qualité

De nombreuses « démarches qualité » se développent dans les filières agricoles polynésiennes. En plus de l'agriculture biologique, vous retrouvez plusieurs démarches spécifiques :

 

L'analyse de résidus de pesticides

Depuis septembre 2012, le laboratoire de recherche agronomique de Papara de la direction de l'agriculture procède à des campagnes d’analyse des taux de pesticides dans les produits agricoles. Les prélèvements sont opérés, de manière anonyme, dans les bacs le jour de la récolte mais également dans les magasins pour les produits importés. Ils sont ensuite analysés grâce à un équipement à la pointe de la technologie qui recherche toute traces de résidus de pesticides.

A la lecture des résultats obtenus lors des différentes campagnes de contrôle, il apparaît que les produits locaux sont de meilleure qualité que les produits importés.  Les campagnes d’analyses démontrent, de manière pertinente, que la majorité des produits locaux sont sains. De plus, elles permettent aux services concernés, de réaliser des fiches techniques adaptées afin d’accompagner les agriculteurs, pour une meilleure utilisation des produits chimiques.  Un groupe de travail a été mis en place avec les différents services et établissements du Pays pour renforcer la règlementation en matière d'analyse de pesticides et permettre aux consommateurs d'avoir des produits locaux et importés de qualité. 


Pour en savoir plus, consultez l'article publié le 21 mars 2018, par le ministère des ressources primaires, sur les résultats d’analyse des résidus de pesticides dans les fruits et légumes.

 

La Qualité du miel

Une étude sur la qualité du miel a été menée ces dernières années. L’étude "RODGERS" sur les miels est une campagne de collecte de 130 miels, issus de 5 archipels, 69 apiculteurs, 5 archipels, 18 îles et une campagne de collecte de 65 fleurs, et de 2 îles.

 

Objectifs :

 

Identification des plantes d’intérêt mellifère
  •  Des pollens d’échantillons de plantes et de miels
  •  D’un référentiel pollinique

 

Evaluation de la qualité du miel
  •  Des problématiques liées à la cristallisation, la fermentation, la durée et les conditions de conservation

 

Recherche des spécificités du miel
  •  Monofloralité
  •  Origine de production
  •  Propriétés particulières

 

Résultats liés à l’analyse des pollens
  •  100 types de pollens découverts dans les 44 échantillons de miel, mais la majorité sont peu abondants
  •  Plus de 60 pollens non identifiés, malgré comparaison aux plantes de référence + littérature scientifique + intervention de palynologues

 

  •  Résultats étonnants :
    •  Falcata non représenté : est-ce une plante peu pollinifère ?
    •  La sensitive, Mimosa pudica, est fortement représentée
  •  Présence de spores de « rouille », un champignon basidiomycète, mais pas d’incidence sur la qualité du miel

 

Remarque : liste non exhaustive, car limitée à la période et aux lieux de prélèvement

 

Résultats liés à la qualité :

 

Points faibles :

Sur 44 échantillons analysés :

  •  Taux d’humidité : 5 échantillons non conformes
  •  Fermentation : 10 échantillons non conformes (mais 9 en dessous de 19%)
  •  Taux de HMF* : 11 échantillons non conformes
 
Points forts :
  •  Composition en sucres des nectars : Miel des Australes riche en glucose, Miel des Tuamotu Gambier riche en maltose
  •  Pas de sucres ajoutés > Cristallisation naturelle (La vitesse dépend de la composition en sucres.)
  •  Pas de radioactivité même sur échantillon de Rikitea

 

* Les taux de HMF (hydroxyméthylfurfural: 5-(hydroxyméthyl)-2-furaldehyde) :

En fait, l'apparition de ce composé est le résultat de la transformation des sucres simples et plus particulièrement du fructose en hydroxyméthylfurfural: 5-(hydroxyméthyl)-2-furaldehyde (HMF). L'acidité et une teneur en eau élevée favorisent cette transformation, mais l'excès de chaleur et un entreposage prolongé sont des facteurs encore plus importants dans ce processus. Pour la santé, l'ingestion d'un miel à concentration élevée de HMF (40 ou 80 mg/kg) ne présente pas de risques. Par contre, un miel qui possède une concentration d'HMF aussi élevée, est un mol dénaturé.  L'effet le plus négatif dans la commercialisation d'un miel altéré se fait ressentir auprès du consommateur qui connait bien le miel.

 

Suite à cette étude, des conseils pour améliorer la qualité du miel ont été préconisés par la direction de l'agriculture. Une charte qualité sera mise en place cette année pour permettre l'identification des miels respectant des critères de qualité souhaités et attendus par les consommateurs.

 

La qualité des oeufs

La réglementation a été renforcée il y a quelques années en Polynésie Française. L’ensemble des élevages locaux sont contrôlés par la direction de la biosécurité plusieurs fois par an pour veiller à l'absence de bactéries, l'hygiène globale des installations, et la santé animale. Les mesures pour permettre une qualité irréprochable ont un coût important pour nos éleveurs mais la santé des consommateurs est une préoccupation de tous les jours. Il existe également une unité de transformation des œufs, permettant la création d'ovo produits et réduisant de ce fait tout risque de contamination. Des aides pour les démarches qualité ont également été mises en place par le Pays pour faciliter l'application des recommandations qualité.

 

La qualité des viandes

A l'abattoir de Tahiti, pour les viandes porcines et bovines, le contrôle qualité se fait en fin de chaîne après inspection sanitaire obligatoire effectuée par les techniciens vétérinaires de la direction de la biosécurité à l'aide d'une estampille. Cette estampille signifie que les bonnes pratiques d'hygiène ont été respectées lors de toute la production d'abattage et que la viande est conforme à la consommation humaine.

Des travaux sont en cours pour améliorer la maturation de la viande locale (Bœuf de Tahiti) et permettre de vendre plus de viande de bœuf sur le marché. De plus, l'abattoir de Tahiti est à la recherche de nouveaux circuits courts de commercialisation pour la viande fraîche locale.

Dans un futur proche, l'abattoir va réaliser une demande d'obtention d'une reconnaissance externe : la certification iso 9001.

Avec le lien suivant, vous trouverez une vidéo sur la démarche qualité pour la viande bovine : https://www.youtube.com/watch?v=9nMDzAZfYu4&feature=share